Monte à bord et découvre les secrets du fleuve!

Capitaine

D’où vient le nom du fleuve Saint-Laurent?

Le 10 août 1535, l’explorateur français Jacques Cartier nomme une baie de la Côte-Nord « Saint-Laurent » parce que c’est le jour de la Saint-Laurent. Quelques années plus tard, des cartographes croient que ce nom s’applique au golfe tout entier. Finalement, en 1604, Samuel de Champlain étend cette appellation à l’ensemble du cours d’eau.

De Montréal aux Grands Lacs

Pour naviguer entre le fleuve et les Grands Lacs, situés 168 mètres plus haut, les navires empruntent les écluses de la Voie maritime. Ces 15 « ascenseurs à bateaux » permettent de monter ou  descendre en évitant les chutes et les rapides! Le passage dans une écluse dure environ 45 minutes.

La carpe menace

carpe-asiatique-300Les carpes asiatiques peuvent atteindre 1,3 mètre de long et peser plus de 50 kilos! Elles se multiplient très vite et nuisent aux autres poissons en accaparant la nourriture. Originaires d’Asie, elles ont été importées aux États-Unis par des éleveurs de poissons au cours des années 1970. Elles se sont répandues dans plusieurs cours d’eau dont le Mississippi, les Grands Lacs et le Saint-Laurent. Dans le fleuve, c’est à Contrecoeur qu’on a capturé la première carpe asiatique, en 2016.

Géants du Saint-Laurent

beluga-300Treize espèces de cétacés, dont le béluga, la baleine bleue et le petit rorqual, vivent dans le Saint-Laurent. On peut les observer de la rive ou à bord d’un bateau d’excursion. Les scientifiques du Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM) étudient les baleines depuis 1985.

Pourquoi les baleines sont-elles si nombreuses à Tadoussac? Entre Tadoussac et Les Bergeronnes, un courant marin fait remonter l’eau froide riche en minéraux vers la surface. Ces minéraux servent de nourriture aux algues microscopiques. Ces dernières sont mangées par des petits crustacés et des poissons qui, à leur tour, attirent les baleines. Cet endroit est donc un énorme « garde-manger »!

Le trésor des carapaces

chitosan-300Chaque année, on pêche des milliers de tonnes de crevettes dans le Saint-Laurent. Mais que faire ensuite de toutes les carapaces de crevettes? Les scientifiques en extraient une molécule très intéressante : le chitosan. Ce polymère peut servir à fabriquer des plastiques biodégradables. Le chitosan est aussi antibactérien : un plastique de chitosan empêche les bactéries de se multiplier et peut ainsi conserver les aliments frais plus longtemps! En médecine, le chitosan sert à produire des gels qui aident nos cellules à se multiplier pour guérir des blessures.