Choisis un thème!
Espace publicitaire

Fais ta slime

23 novembre 2007 - Les Débrouillards

C’est mou, c’est dur, tantôt liquide, tantôt solide… c’est de la slime ! C’est l’une de nos idées de cadeaux dans notre numéro de décembre !

– Difficulté moyenne

Il te faut :

– une tasse à mesurer
– un bol à mélanger
– 500 ml (2 tasses) de fécule de maïs
– 125 ml (1/2 tasse) de borate de sodium (ou borax*)
– de l’eau bouillante
– du colorant alimentaire

* disponible en pharmacie

Le borax est un produit irritant. Ne te frotte pas les yeux lorsque tu manipules la slime. Et lave tes mains après l’expérience.

1Verse la fécule de maïs dans le bol à mélanger.
Fabrique de la slime étape 1
2 Verse 250 ml d’eau bouillante dans la tasse à mesurer et ajoutes-y quelques gouttes de colorant alimentaire.
3  Ajoute graduellement le borax dans la tasse d’eau bouillante jusqu’à ce qu’il soit totalement dissous.
4 Transvase la solution de borax dans le bol. Quand la mixture est assez refroidie, mélange les ingrédients avec tes mains (relève tes manches !) jusqu’à ce que tu obtiennes une pâte.
5 Dépose cette pâte sur une surface plane. Que se passe-t-il ? Elle s’étale lentement, plus lentement qu’un liquide ! Façonne une boule avec la pâte et laisse-la tomber sur le sol. Voilà qu’elle rebondit !
Fabrique de la slime
Que se passe-t-il?
La principale composante de la slime commerciale est une gomme végétale appelée « gomme de Guar » servant à faire épaissir les fromages, les dentifrices etc. Ici, nous l’avons remplacée par la fécule de maïs, un ingrédient plus facile à trouver.
La fécule de maïs est composée de minuscules grains d’amidon. L’amidon est formé d’une longue chaîne de molécules. C’est un polymère. Les maillons de sa chaîne sont des molécules de glucose, un type de sucre.
En présence d’eau très chaude, l’amidon forme une colle.  Lorsque la « colle » d’amidon est combinée à une solution de borax, le bore du borax forme des liens chimiques avec les longues chaînes de glucose. Ainsi, les chaînes s’entremêlent et forment un réseau dense. Dorénavant, ce ne sont plus des chaînes mais une cotte de mailles… visqueuse !

Texte: Yannick Bergeron
Photos: Laurence Labat
Merci au Débrouillard: Bruno Archambault