Choisis un thème!

Bonne fête les Débrouillards !

5 janvier 2017 - Les Débrouillards

Des amis des Débrouillards partagent leurs voeux et leurs témoignages pour le 35e anniversaire des Débrouillards ! Il y en a plus aux pages 17 à 21 du magazine de janvier.

Une effervescence qui continue !

iconeyannick200Ma première expérience scientifique a été de mettre du bicarbonate de soude dans du vinaigre blanc.  Cette effervescence ne m’a jamais vraiment quitté depuis !

Les Débrouillards m’ont montré que le processus de découverte enrichissait nos vies. Une fois touché, on ne voit plus le monde de la même manière… À 11 ans, mes amis aventuriers et moi avions trouvé l’adresse du magazine… Nous y sommes allés sans invitation ! Nous y avons rencontré des artisans généreux et engagés à faire grandir la société par la culture scientifique.

Aujourd’hui, je suis philosophe des sciences et je me suis investi dans divers rôles de l’administration de la recherche. Cela, c’est en très grande partie parce que Beppo, ses amis et leurs artisans m’ont révélé à quel point l’acquisition de connaissances était une aventure digne d’être vécue. Ils ont encore toute mon estime et ma reconnaissance.

Yannick Bergeron, créateur des expérience des Débrouillards

Longue vie aux Débs !

Processed with Snapseed.

Bravo Les Débrouillards d’avoir tenu si longtemps, à contre-courant, le vent dans la face, le cœur en feu, sur une terre qui tremble…

Entre autres, vous avez traversé la noirceur des années Harper pendant lesquelles nous avons eu droit à un créationniste aux sciences et à un ministre des ressources naturelles qui nous conseille de nous brosser les dents avec du sable bitumineux…

Des conservateurs tannés des chercheurs qui cherchent et qui préféraient des trouveurs qui trouvent. Le genre à dire que ce dont l’industrie a besoin ce n’est pas d’une recherche sur le diabète, mais des gens qui savent mettre du caramel dans’ palette. Ceux qui considèrent que si on est le pays avec le plus haut taux de cancer, vaut mieux se contenter de faire les plus belles perruques.

Et plus récemment, vous avez survécu à un gouvernement libéral prêt à vous couper les vivres, parce qu’après tout, l’enseignement des sciences a l’avantage d’éveiller l’esprit critique et ça, c’est dangereux pour le programme du parti.

Merci d’éveiller les nouvelles générations et de leur donner les outils pour se faire eux-mêmes une idée sur les enjeux de notre monde.

Longue vie aux Débs !

Les Zapartistes

 


 

quepensestumag