Choisis un thème!

Gary P. Kobinger : le scientifique qui lutte contre le virus Ebola

3 février 2016 - Marie-Claude Ouellet

Le microbiologiste canadien Dr Gary P. Kobinger est nommé scientifique de l’année 2015! Il a contribué au développement d’un vaccin et d’un médicament contre la maladie à virus Ebola.

Scientifique de l’année Radio-Canada
Chaque année depuis 29 ans, Radio-Canada rend hommage à un(e) scientifique (ou à une équipe de scientifiques) qui s’est particulièrement démarqué.

 

Gary P. Kobinger  manipule des microbes extrêmement dangereux, dont  les virus Ebola, Marburg et celui de la fièvre Lassa. Il travaille dans un laboratoire spécial appelé « laboratoire de confinement 4 », situé à Winnipeg.

kobinger560
Illustration : Jacques Goldstyn

Là-bas, le Dr Kobinger et son équipe ont mis au point un vaccin et un médicament contre le virus Ebola. Ces découvertes ont sauvé plusieurs vies lors de l’épidémie de 2014 en Afrique de l’Ouest. L’équipe du Dr Kobinger travaillait déjà depuis 13 ans sur le vaccin contre Ebola lorsque l’épidémie a commencé.

« À cause de l’urgence de la situation, les recherches se sont accélérées pendant l’épidémie », explique le scientifique. Avec plus de personnel et de ressources financières, en un an, leur équipe a accompli un travail qui nécessite normalement  5 à 10 ans!

Le vaccin n’aurait pas suffi pour enrayer la maladie déjà en cours sans l’aide du personnel sur place.

« La diminution du nombre de cas, nous la devons au personnel médical, aux gens qui désinfectent les lieux, à ceux qui traitent les déchets contaminés et à ceux qui éduquent la population aux mesures d’hygiène. Ce sont de vrais héros !» s’exclame le Dr Kobinger.

Des labos mobiles
En route vers l’Afrique de l’Ouest, le Dr Kobinger avait apporté des « laboratoires mobiles » conçus avec ses collègues, soit juste assez d’équipement pour remplir quatre sacs de hockey! Avec un accès à l’eau, ces labos mobiles peuvent être utilisés n’importe où. De plus, pas besoin d’électricité, puisqu’ils comprennent  des génératrices. Avec un échantillon de salive, on sait dans un délai de trois heures si le patient est atteint du virus ou non. Si c’est le cas, on peut rapidement lui administrer un médicament.

Le Dr Kobinger s’intéresse aussi au virus de la grippe. Avec ses collègues, il travaille à mettre au point un vaccin universel qui protégerait les gens pendant plusieurs années au lieu d’une seule.

En juillet prochain, le microbiologiste Gary P. Kobinger relèvera de nouveaux défis : il deviendra le directeur du Centre de recherche en infectiologie de l’Université Laval, à Québec.

Photos : © Tous droits réservés.  L’Agence de la santé publique du Canada.  Reproduit avec la permission du Ministre de la santé, 2016.
Qu’est-ce que la maladie à virus Ebola?
Cette maladie grave – souvent mortelle – se manifeste par divers symptômes : fièvre, fatigue, vomissements, saignements et diarrhée. Le virus Ebola se transmet par les liquides corporels, comme le sang, la salive, l’urine et les selles.