Choisis un thème!

Mylène Paquette réussit son exploit!

13 novembre 2013 - Marie-Claude Ouellet

Elle est la première Nord-Américaine à traverser l’Atlantique à la rame en solitaire!


Photo : Stéphane Massie

Le 12 novembre, Mylène a atteint Lorient (France) 129 jours après avoir quitté Halifax (Nouvelle-Écosse). Un voyage de 5 000 km!

La Québécoise de 35 ans a entrepris ce périple pour sensibiliser le public à la beauté et à la fragilité du fleuve Saint-Laurent et des océans.

Une navigatrice persévérante!
À bord d’une petite embarcation à rames – sans voile, ni moteur – Mylène a vécu un séjour mouvementé : elle a affronté des vents violents et d’énormes vagues, chaviré 10 fois, a eu du matériel brisé sans parler de sa santé (bleus, intoxication au monoxyde de carbone, infection urinaire, etc.) À cause de ces conditions difficiles, la navigatrice a failli abandonner son pari… mais elle a tenu bon!

Pour survivre en mer durant 4 mois, Mylène s’est nourrie d’aliments déshydratés et a utilisé un dessalinisateur pour obtenir de l’eau potable à partir de l’eau de mer. Pour l’électricité, elle disposait d’une éolienne et de panneaux solaires. Elle s’est orientée avec un système de localisation GPS.

Mylène raconte avoir vécu deux moments extraordinaires durant sa traversée. D’abord, elle a adoré ramer en compagnie de dauphins.

Deuxièmement, elle a été très émue lorsque le bateau de croisière Queen Mary II a dévié de sa trajectoire pour lui rendre visite. Après 83 jours sans avoir vu d’humains, Mylène a aperçu des milliers de gens rassemblés sur le pont du navire pour l’encourager. L’équipage lui a remis des cadeaux : vin, pâtisseries, téléphone satellite.

Pendant son aventure, Mylène a tenu un blogue et s’est entretenue avec plusieurs médias. À son retour – après un repos bien mérité ! – elle donnera des conférences, notamment dans les écoles.