Choisis un thème!

Organes vestigiaux

23 avril 2015 - Anabel Cossette Civitella

tetra225
Poisson cavernicole.
Photo : Dreamstime

Les animaux aussi ont des organes vestigiaux.

Voici quatre exemples.

Des pattes de baleine! Il y a 50 millions d’années, certains poissons ont développé des pattes pour marcher hors de l’eau. Certains mammifères sont ensuite retournés à l’eau, comme les baleines. Néanmoins, quelques espèces en ont gardé des vestiges, comme les os vestigiaux de pattes arrière.

Le poisson cavernicole et ses yeux aveugles Vivant dans les noires cavernes du Mexique, l’Astyanax Mexicanus n’a aucunement besoin de ses yeux. Mais, vestige du passé, il en possède qui ne fonctionnent pas. Ils sont même recouverts d’une peau!

Pouvoir aux femelles Le Teiidae – ou Whiptail Lizard en anglais – est une espèce exclusivement féminine. En effet, pour se reproduire, la femelle n’a pas besoin de mâle. Elle ne fait que se cloner! Néanmoins, en souvenir d’un temps passé, elles se prennent parfois pour des mâles et s’accouplent entre elles!

Drôles de moineaux L’autruche et le kakapo possèdent tous deux des ailes qui ne leur servent plus à voler. Elles les aident plutôt à tenir leur équilibre lorsqu’ils courent. Elles peuvent aussi accrocher le regard de la femelle durant la saison des amours. Le kiwi, lui, n’a plus que des moignons.

 

A-t-on un organe pour détecter les phéromones?

Pas facile de démontrer l’inutilité d’une structure. Le débat autour de l’organe voméronasal (OVN) en est la preuve.

L’OVN fait partie du système olfactif des animaux. Il détecte les phéromones, des messages chimiques libérés dans l’air par les animaux. Cet organe est essentiel à la communication animale parce que les phéromones déclenchent certains comportements très précis, comme l’accouplement.

Cet organe est-il aussi présent chez les humains? Oui, mais il ne fonctionne plus!

Les phéromones ont un réel impact sur les comportements humains, mais contrairement à une idée reçue, ce n’est pas l’OVN qui les détecte. Ce serait plutôt le système olfactif. De toute façon, l’OVN n’est même pas connecté au cerveau, sauf chez le fœtus. Nous avons donc là le vestige d’une structure qui a probablement fonctionné lorsque nous étions plus primitifs!