Choisis un thème!
Espace publicitaire

Des bonbons moussants

13 juillet 2009 - Les Débrouillards

Bonbons durs, bonbons mous…c’est chose du passé. Voici une mousse de bonbons!

Il te faut :

– Du papier d’aluminium
– De l’acide citrique (demande au pharmacien)
– De l’eau
– Une bougie
– Du bicarbonate de soude
– Une cuillère à thé
– Une cuillère à soupe
– Un sachet de poudre à gelée (Jell-0)

1Avec un morceau de papier d’aluminium, façonne un petit récipient avec une poignée.
2 Dans ton récipient, mets une cuillerée à soupe de poudre à gelée et 1/4 à 1/2 cuillerée à thé d’acide citrique. Mélange bien. Verses-y ensuite une demi-cuillerée à soupe d’eau.

3  Fais chauffer ce mélange au-dessus de la flamme d’une bougie pendant quelques secondes. Remue continuellement avec la cuillère afin d’éviter que ton mélange ne brûle. Tu devrais voir des bulles se former dans ton récipient.

4

Ajoute une cuillerée à thé de bicarbonate de soude et brasse encore. Le bonbon moussera. Attention, il risque de déborder! Ajoute une à deux pincées d’acide citrique afin de rehausser le goût surette de ton mélange. Laisse-le refroidir…puis déguste!

C’est quoi le truc?
Au début, le mélange est constitué de sucre, de gélatine, d’acide citrique et d’eau.En chauffant ce mélange, le sucre se caramélise, ce qui change la texture du bonbon. L’ajout de bicarbonate de soude donne notre mousse tant convoitée.

L’acide citrique (un acide) et le bicarbonate de soude (une base) réagissent ensemble. C’est une réaction de neutralisation. Cette réaction produit du gaz carbonique, qui fait mousser ton bonbon. Par contre, le goût change, puisque cette neutralisation produit également de l’eau et du sel. Pour éviter le goût désagréable du sel, on ajoute un peu d’acide citrique à la fin.

Les bonbons « Fizz » utilisent le même principe. C’est un enrobage d’acide citrique à saveur de fruits dont l’intérieur est rempli de bicarbonate de soude. C’est une friandise qui ne passe pas inaperçue.

Texte: Yannick Bergeron
Photos: Laurence Labat
Merci à la Débrouillarde: Myriam Maïga
Illustration: Jacques Goldstyn