Choisis un thème!
Espace publicitaire

Philosopher, c’est plus facile qu’on pense!

3 avril 2024 - Alex Beausoleil

Parler de philosophie avec nos enfants? C’est plus facile qu’on pense! On en discute avec Louis Dugal, collaborateur à notre magazine Curium et auteur d’un livre de philosophie pour les adolescents.

Une tendance naturelle

L’humain se pose des questions depuis toujours. Sur son origine, sa place dans l’univers… Mais la philosophie ne s’arrête pas qu’aux travaux des grands penseurs. «Après tout, le hockey, ce n’est pas juste la LNH! Le hockey dans la ruelle, c’est aussi du hockey», lance à la blague le philosophe Louis Dugal.

Selon l’auteur, la philosophie est une tendance naturelle qu’il faut apprendre à apprivoiser et à embrasser. «C’est la discipline qui nous apprend à nous poser des questions et à ne pas sauter tout de suite à la réponse», explique-t-il.

Réfléchir, ça s’apprend!

Il n’y a pas d’âge précis pour philosopher en famille. «On commence quand les enfants se mettent à poser des questions. Et on sait qu’ils en posent en titi!», rigole Louis Dugal.

Comme parent, il est important d’accueillir ces questions, et de les valoriser. «On peut, par exemple, dire à notre enfant qu’il pose de bonnes questions. Ou encore, le remercier d’avoir pensé à ce sujet.»

Quelles thématiques aborder avec son enfant? Louis Dugal recommande de suivre les intérêts de celui-ci ou de s’inspirer de ses questions. Et pourquoi ne pas lui demander simplement ce qu’il a appris de nouveau dans sa journée!

«Toi? Qu’en penses-tu?»

Une bonne façon d’entretenir la discussion et de stimuler la réflexion, c’est de renvoyer les questions à l’enfant. On lui montre ainsi qu’il est bien de penser par soi-même. Et toutes les questions sont bonnes. Même les plus farfelues!

« Il faut accepter que les réponses ne soient pas toujours évidentes », ajoute le philosophe.

Il faut toutefois être prudent avec les sujets plus difficiles, comme la guerre ou la maladie. On ne peut pas tout dire ni tout montrer à n’importe quel âge.

Extrait du recueil Réfléchir pour mourir moins cave, de Louis Dugal, publié aux Éditions de la Bagnole.

Valoriser la connaissance

Vous n’avez pas la réponse? Soyez honnête avec votre enfant. Et profitez-en pour fouiller ce sujet avec lui. Vous pourrez ainsi lui montrer comment dénicher de vraies informations de qualité sur le web.

Pour Louis Dugal, il est important de valoriser la connaissance et la culture générale. «Lire des magazines scientifiques, ça contribue à faire de la philosophie. Quand un enfant apprend des choses, ça enrichit son monde, ça lui permet de se positionner sur plein de sujets. Une culture générale, ça évite de se faire duper.» Et évidemment, ça amène plein de questions!

Les grands philosophes ont traversé le temps parce qu’ils ont posé des questions. Qui sait où les questions de vos enfants les mèneront? Une grande question, à laquelle nous n’aurons pas tout de suite la réponse…

Concours

Envie de philosopher avec vos ados? Louis Dugal publie en avril le recueil Réfléchir pour mourir moins cave. Vous pouvez également lire ses chroniques chaque mois dans le magazine Curium.

Extrait du recueil Réfléchir pour mourir moins cave, de Louis Dugal, publié aux Éditions de la Bagnole.

 

Vous avez jusqu’au 19 avril pour participer à notre concours et courir la chance de gagner l’un des trois exemplaires du recueil Réfléchir pour mourir moins cave, des Éditions de la Bagnole.

Date limite de participation : 19 avril 2024 à minuit. Le tirage aura lieu le 22 avril. Limite d’une participation par personne.

Ce concours est une présentation de l’infolettre des parents Débrouillards. Abonnez-vous!

Voir d’autres concours.

Laisse-nous un message

dis-nous ce que tu en penses

 :-)  ;-)  :-D  :-(  :-P  :-o  :-x  :-|  :-?  8-)  8-O  :cry:  :lol:  :roll:  :idea:  :!:  :?:  :oops: 💩 💪 👍

Ton adresse ne sera pas publiée. Les champs ci-dessous sont requis:

Une réponse à “Philosopher, c’est plus facile qu’on pense!”

  1. Irène dit:

    J’aime l’approche ouverte sur la connaissance dans toute sa diversité.