Choisis un thème!
Espace publicitaire

Pourquoi est-ce que nous aimons vivre avec des animaux de compagnie ?

18 août 2021 - Martin Primeau

Les animaux de compagnie et nous : une relation millénaire ! Nous aimons vivre avec des animaux de compagnie. Pourquoi ? Des scientifiques se sont penchés sur la question.

La cohabitation entre humains et animaux remonte à au moins 33 000 ans, en Europe, à l’ère glaciaire. Des archéologues ont découvert des ossements de loups sur des sites habités par des humains. Eh oui, le loup est l’ancêtre du chien !

L’histoire s’est répétée avec les chats il y a 10 000 ans, au Moyen-Orient. Avec la naissance de l’agriculture, les cultures de céréales attiraient les rongeurs, qui attiraient à leur tour leurs prédateurs : les chats sauvages. Comme les agriculteurs voulaient se débarrasser des rongeurs, ils ont tout tenté pour faire des chats leurs alliés… jusqu’à les apprivoiser !

De sauvages à domestiques

Au fil des millénaires, les humains ont façonné leurs animaux de compagnie. En laissant les individus les plus dociles et doux se reproduire entre eux, ils ont ainsi créé des races faciles à apprivoiser.

Les loups sont progressivement devenus des chiens, et les chats sauvages, des chats domestiques. Les scientifiques ont observé cette transformation en comparant les gènes des chiens et des chats à ceux des loups et des chats sauvages. Chez les chiens, les gènes associés à l’agressivité ont considérablement changé par rapport à ceux du loup. Chez les chats, les gènes associés à la peur sont aussi différents.

Compagnons thérapeutes

Les humains s’entourent d’animaux parce qu’ils nous apaisent. Sigmund Freud, le fondateur de la psychanalyse, l’avait déjà remarqué au 19e siècle en observant comment son chien Jofi calmait ses patients et les amenait à s’exprimer plus facilement.

Dans les années 1960, le pédopsychiatre Boris Levinson comptait aussi sur son chien comme cothérapeute pour traiter des enfants. Grâce à lui, des chiens côtoient aujourd’hui des patients dans certains hôpitaux. D’autres sont même entraînés à calmer leur maître trop anxieux : c’est la zoothérapie.

Les chats participent aussi à notre bonheur avec leur ronronnement. Cette vibration entraîne la production de sérotonine dans le cerveau humain. La sérotonine, c’est l’hormone du bien-être !

Mais eux, nous aiment-ils ?

Les animaux domestiques profitent aussi de notre présence. D’après des recherches menées au Japon, lorsque chiens et maîtres se regardent dans les yeux, leurs cerveaux produisent l’hormone de l’attachement, appelée ocytocine. C’est la preuve biologique du lien entre le chien et son maître.

Chez les chats, c’est différent : ils s’attachent d’abord à un lieu avant de s’attacher aux humains, car ce sont des animaux territoriaux. Une fois habitués à un lieu, ils deviennent affectueux avec leur humain.

Pour qu’un animal domestique soit heureux, il doit être compatible avec son maître. Un chien, par exemple, déteste être seul et demande beaucoup d’attention. Pour le rendre heureux, il faudra lui accorder beaucoup de temps, sinon il vivra du stress.

Un membre  de la famille

Quand on adopte un animal, c’est un nouveau membre à intégrer dans la famille. C’est comparable à l’arrivée d’un bébé, selon les scientifiques. On s’attache d’ailleurs plus facilement à des animaux au visage rond avec de grands yeux, comme celui d’un poupon. Il est tout à fait normal de ressentir de la tristesse à la mort de son chat, de son chien, ou de tout autre animal de compagnie.

 

Texte : Martin Primeau

Cet article est tiré du magazine Les Débrouillards de septembre 2019

Laisse-nous un message

dis-nous ce que tu en penses

 :-)  ;-)  :-D  :-(  :-P  :-o  :-x  :-|  :-?  8-)  8-O  :cry:  :lol:  :roll:  :idea:  :!:  :?:  :oops: 💩 💪 👍

Ton adresse ne sera pas publiée. Les champs ci-dessous sont requis: