Choisis un thème!

Adieu Cassini!

14 septembre 2017 - Raphaëlle Derome

saturne cassini

Lancée il y a 20 ans, la sonde Cassini nous a permis d’observer Saturne comme jamais auparavant. Le 15 septembre, ce sera la fin. Bilan de mission.

DES LUNES QUI POURRAIENT ABRITER LA VIE

Saturne possède au moins 62 lunes (dont une dizaine ont été découvertes par Cassini!). Les scientifiques croient que deux de ces lunes, Encelade et Titan, pourraient abriter de la vie. Avant la mission Cassini, jamais on n’aurait cru que de la vie puisse exister sur des astres aussi froids et éloignés du Soleil!

encelade

Encelade est entièrement couverte de glace, mais Cassini a découvert 101 grands geysers à son pôle Sud. Elle a même volé à travers ces jets de particules glacées et y a détecté de l’hydrogène gazeux. Les scientifiques croient maintenant qu’un océan d’eau liquide, chaude et salée se trouve sous la glace. Des bactéries y vivent-elles? Cassini n’est pas équipée pour les détecter… Pour le savoir, il faudra de nouvelles missions.

huygens

Titan est la plus grosse lune de Saturne. « Ce monde gelé (il y fait -180 °C) ressemble un peu à une jeune planète Terre d’il y a des milliards d’années, avant que la vie n’y apparaisse », dit Robert Lamontagne, astrophysicien à l’Université de Montréal. Pour l’explorer, Cassini transportait un passager : le module Huygens.

Cette sonde en forme de soucoupe volante a été lâchée sur Titan en janvier 2005. Elle a déployé son parachute et transmis des photos et des mesures pendant plusieurs heures. C’était la première fois qu’on voyait sous l’épaisse couche de nuages de Titan : on y a découvert des nuages et des pluies de méthane tombant sur des rivières de méthane qui se jettent dans des océans de méthane. Cassini a continué à survoler Titan pendant des années par la suite pour récolter plus de données.

beppo espace

Le dernier plongeon

Après sept ans de voyage vers Saturne et 13 ans d’observations, Cassini n’a presque plus de carburant. Le 26 avril dernier, on a changé sa trajectoire pour sa mission finale : explorer l’espace de 2 400 km qui sépare Saturne de ses anneaux. Un territoire encore inexploré de notre système solaire. Elle y voyage à 125 000 km/h! Puis, le 15 septembre, Cassini plongera dans l’atmosphère saturnienne. « Elle n’a pas été conçue pour résister à cela, alors elle va brûler à cause de la friction », dit Robert Lamontagne. Ce sera la fin de Cassini, mais pas de ses découvertes : la sonde a fourni assez de données pour occuper les scientifiques pendant encore plusieurs années.

Pourquoi détruire Cassini?

Pour protéger Encelade et Titan, au cas où elles hébergeraient de la vie. Les vaisseaux spatiaux sont stérilisés (nettoyés pour tuer les microbes) avant leur lancement, mais certains microbes terrestres pourraient avoir survécu à la surface de Cassini. Si on laissait Cassini errer dans l’espace, elle pourrait éventuellement s’écraser sur Titan ou Encelade et les contaminer. Si une prochaine mission découvrait de la vie là-bas, on ne saurait pas si cette vie existait déjà ou si elle a été amenée par Cassini.

À lire aussi : La dernière mission de Cassini sur Saturne