Choisis un thème!

De la Terre à la Lune

24 mars 2015 - Céline Lapointe

amelia_earhart225
C’est lors d’une visite au Canadian National Exhibition, à Toronto, qu’Amelia aurait découvert sa passion pour l’aviation. À 25 ans, après des cours de pilotage, elle achète son premier avion, le Canary. Photo : © 1936, Library of Congress

Amelia Earhart était une aviatrice américaine célèbre. Elle a été notamment la première femme à traverser l’océan Atlantique en solitaire, c’était en 1928!

En 1937, Amelia et son navigateur, Fred Noonan, entreprennent un tour du monde de 47 000 kilomètres. Le 2 juillet, à 7 000 kilomètres du but, l’avion bimoteur disparaît avant d’avoir pu joindre sa prochaine escale sur l’île Howland, au centre du Pacifique. Une piste y avait été aménagée, mais l’avion ne s’y posa jamais. Jusqu’à maintenant, aucun indice sérieux ne permet de dire avec exactitude ce qui est arrivé aux deux membres d’équipage et à leur appareil.

Cette année, pour honorer la mémoire d’Amelia, des chercheurs aimeraient donner son nom à un cratère de la Lune récemment repéré. Ce cratère est le premier à être découvert depuis plus de 100 ans! Ce sont deux satellites de l’Agence spatiale américaine (NASA) qui ont permis de le localiser. Et, malgré le fait qu’avec ses 200 kilomètres de large il soit l’un des plus gros cratères lunaires, il n’avait encore jamais été aperçu!

« Les cratères portent les noms de grands scientifiques et d’illustres explorateurs et Amelia n’a encore jamais reçu cet honneur. Nous croyons qu’une femme qui a inspiré autant d’astronautes mérite de se rendre jusqu’à la Lune! » explique le responsable de l’équipe de recherche.

Le nom d’Amelia sera soumis à l’Union astronomique internationale, l’organisme qui désigne et approuve les noms donnés aux objets célestes. Les chercheurs espèrent bien que celui d’Amelia sera accepté.

 

earhart-mooncrater400
Le pointillé rouge désigne l’emplacement du cratère nouvellement découvert. Il pourrait bientôt porter le nom d’Amelia Earhart. Photo : © Purdue University image/courtoisie de Rohan Sood