Choisis un thème!

Imagine ta ville de rêve

20 août 2019 - Raphaëlle Derome

Dans le monde, un milliard d’enfants vivent en ville ! Comment rendre les villes plus cool pour les 0 à 17 ans ?

Voici une ville imaginaire. Elle ressemble à bien d’autres villes d’Amérique du Nord, conçues pour des adultes en voiture, sans toujours tenir compte des besoins des enfants et des adolescents. Vois-tu comment on pourrait  améliorer les choses ?

Des lieux publics pour jouer et se rencontrer

Yohann Morin

 

Un stationnement peu utilisé ou un terrain vacant peut être transformé en parc, en marché public, en terrain de basket, en jardin communautaire… On peut aussi transformer des bouts de rues ou certaines ruelles en zones piétonnes.

Résultat : plus de lieux pour jouer, relaxer et rencontrer ses voisins.

À Bogotá (Colombie), on a transformé ce stationnement en place publique :

NACTO-Global Designing Cities Initiative

Des parcs plus excitants

Yohann Morin

 

T’arrive-t-il de t’ennuyer au parc? C’est peut-être signe que cet endroit n’est plus assez intéressant pour toi. Dans certaines villes, on a commencé à créer des « terrains de jeux risqués ».

Au lieu d’une surface synthétique et de modules, on y trouve des planches, des clous, de vieux pneus, du carton, de la peinture… tout pour créer ses propres jeux sous l’oeil averti des animateurs sur place.

 

 

Ce qui manque souvent en ville, c’est la nature. Pourquoi ne pas laisser certains parcs à l’état « sauvage » ? Forêts et hautes herbes au lieu de gazon tondu, étangs bordés de plages plutôt que de béton…

 

 

Dans un des grands parcs de cette ville des Pays-Bas, il existe une forêt où les jeunes ont le droit de faire des cabanes de branches, des feux de camp, des radeaux et même de camper la nuit !

Des supers transports publics

Yohann Morin

 

Marcher jusqu’à l’école ou jusqu’au parc, c’est bien. Pouvoir se rendre soi- même au cinéma, chez un ami, au magasin ou à la bibliothèque, c’est encore mieux ! « C’est très important que les enfants ou les ados aient accès à des transports publics.

Ainsi, leurs parents n’ont pas toujours besoin d’aller les reconduire » dit Juan Torres, professeur à la Faculté de l’aménagement de l’Université de Montréal.

À Victoriaville, les jeunes peuvent voyager seuls en taxibus dès l’âge de six ans. Après avoir réservé ta place, tu te rends à l’arrêt et le chauffeur du taxibus t’amènera à n’importe quel arrêt pour un tarif fixe de 3 $. Comme c’est un service collectif, d’autres usagers peuvent monter ou descendre durant le trajet.

Comment changerais-tu ta ville ?

Certains d’entres-vous avez répondus à notre sondage sur les villes et villages  publié récemment sur notre site web . Vous avez donné vos idées pour les améliorer :

-Si tu devenais maire, que changerais-tu pour que les jeunes soient plus heureux dans ta ville ?

Plus de nature, plus de parcs.
Cédric, Sainte-Julie

J’ajouterais une piscine municipale et un journal local tenu par des enfants.
Simone, Bromont

Je créerais des centres ouverts chaque jour, avec des jeux… et de la barbe à papa !
Agate, Montréal

Je mettrais des endroits réservés aux jeunes, PARENTS INTERDITS !
Éloi, Montréal

-Dans une ville de rêve pour les jeunes, que devrait-on retrouver ?

De la technologie de pointe.
Justin, Repentigny

Des hamacs, une piscine, des machines à crème glacée et un gros cinéma extérieur.
Juliette, Montréal

Des endroits pour faire du sport, une bibliothèque, un laser tag, un centre de trampoline…
Nicolas, La Malbaie

Des lieux pour échanger, des lieux propres, plein de potagers et de jardins.
Charles-Edgar, Québec


Merci à Juan Torres, professeur d’urbanisme à l’Université de Montréal; Anne-Claire Richard, co-fondatrice et directrice générale de kumulus; et à Ian Mostert du parc Natuurspeeltuin De Speeldernis de Rotterdam.

Laisse-nous un message

dis-nous ce que tu en penses

 :-)  ;-)  :-D  :-(  :-P  :-o  :-x  :-|  :-?  8-)  8-O  :cry:  :lol:  :roll:  :idea:  :!:  :?:  :oops: 💩 💪 👍

Ton adresse ne sera pas publiée. Les champs ci-dessous sont requis:

Une réponse à “Imagine ta ville de rêve”

  1. Mohamed-Hussein et Rayhana Chawiche dit:

    Des ateliers artistiques gratuits et des aires de lecture publiques.