Choisis un thème!
Espace publicitaire

L’amour et ses comportements décryptés par un robot !

21 janvier 2021 - Texte : Raphaëlle Derome, Céline Lapointe, Marie-Claude Ouellet et Laurène Smagghe

Le 14 février, une scientifique envoie son robot en promenade… Il fera plein de découvertes sur l’amour.

Lüv-y31 a toujours vécu en laboratoire, mais aujourd’hui, c’est le grand jour : il part à la découverte du monde et de l’amour ! Son téléphone intelligent le guide et lui donne toutes les informations qui lui seront utiles.

Au cours d’un baiser passionné, les partenaires échangent :

  • 9 mg d’eau
  • 0,7 mg de matières grasses
  • 0,45 g de sel
  • 0,18 g de substances organiques

C’est dangereux ?

Non, mais en échangeant des baisers, on peut se passer aussi des microbes et des allergènes. On peut par exemple contracter certaines maladies comme la grippe, la mononucléose (surnommée « maladie du baiser »), l’herpès buccal et l’hépatite B. Les personnes souffrant d’allergies alimentaires peuvent regretter d’avoir embrassé une personne ayant consommé un aliment défendu : elles risquent l’enflure des lèvres, des démangeaisons ou de graves complications.

Mais alors, pourquoi font-ils ça ?

Les amoureux ressentent souvent une envie irrésistible de s’embrasser sur la bouche. Ce comportement tire probablement son origine de la becquée. Nos ancêtres primates et les singes d’aujourd’hui donnent de la nourriture prémâchée bouche à bouche à leurs petits.

Ce comportement existe aussi chez d’autres mammifères, comme les lions. Il existait sans doute chez les hommes préhistoriques.

Chez l’humain, ce comportement de nourrissage se serait graduellement transformé en rituel amoureux.

Il semblerait que qu »il soit victime d’un coup de foudre. Les scientifiques font beaucoup de recherches sur ce phénomène. Lors d’un coup de foudre, des molécules aux effets très puissants envahissent le cerveau… et entraînent parfois des comportements surprenants !

La phényléthylamine procure un sentiment de bien-être et de confort. Par exemple, si on se blesse, la phényléthylamine diminue la sensation de douleur.

La norépinéphrine rend complètement « gaga » : mâcher la gomme de la personne aimée rend heureux, toucher son casier à l’école… Dans le cerveau, une partie des molécules de norépinéphrine est modifiée en épinéphrine, la molécule de lurgence. Le coeur bat plus vite et la pression sanguine augmente. Voilà pourquoi on rougit !

Il est donc normal de se sentir bizarre et de perdre le nord en amour… Et on peut avoir plusieurs coups de foudre dans sa vie !

 

Texte : Raphaëlle Derome, Céline Lapointe, Marie-Claude Ouellet et Laurène Smagghe

Illustrations : Pascal Colpron

Laisse-nous un message

dis-nous ce que tu en penses

 :-)  ;-)  :-D  :-(  :-P  :-o  :-x  :-|  :-?  8-)  8-O  :cry:  :lol:  :roll:  :idea:  :!:  :?:  :oops: 💩 💪 👍

Ton adresse ne sera pas publiée. Les champs ci-dessous sont requis:

4 réponses à “L’amour et ses comportements décryptés par un robot !”

  1. Oly dit:

    Je l’ai trop aimé comme article quand je l’ai lu, merci .

  2. C0n0r dit:

    C’est un très bon article.
    👍 Je recommande de le lire.

  3. Justine dit:

    Ce texte était très passionnant 😉