Choisis un thème!

Yannick Bergeron : 20 ans d’expériences

28 février 2022 - Sarah Perreault

À 12 ans, Yannick Bergeron rêvait de devenir un artiste. Aujourd’hui, il enseigne les sciences au secondaire et, depuis plus de 20 ans, il crée des expériences pour les Débrouillards. Faites la connaissance de ce collaborateur au parcours étonnant !

« J’aurais voulu être un artiiiiiste ! »
– Yannick Bergeron

Yannick Bergeron ne compte plus les expériences et les démonstrations scientifiques qu’il a réalisées dans sa vie. Pour le magazine et les animations des Débrouillards, sur scène, devant ses élèves, à la télé… et même, pour le fils de Céline Dion, René-Charles. Et dire qu’au secondaire, il se passionnait… pour la danse !

Céline Dione et Yannick Bergeron
Yannick Bergeron a fait des expériences pour la famille de Céline Dion! (photo : Yannick Bergeron)

«J’ai toujours eu un penchant pour les arts», nous dit Yannick, le concepteur des expériences du magazine Les Débrouillards depuis plus de 20 ans. «Enfant, j’aimais dessiner, danser, faire de la musique… mais je n’étais pas très doué», ajoute-t-il en riant. C’est néanmoins son amour du dessin qui l’a fait tomber dans la marmite des Débrouillards.

Vers l’âge de 8 ans, il découvre chez une cousine le magazine qui porte alors le nom de Je me petit-Débrouille. Le jeune Yannick est fasciné par les illustrations. «Je trouvais les dessins de Jacques Goldstyn tellement beaux ! Surtout la verrerie de laboratoire. Je me suis mis à dessiner des éprouvettes et des ballons de verre», explique-t-il.

Et les expériences ? Après quelques tentatives, il a abandonné. «Je les ratais tout le temps! Mais j’adorais feuilleter les livres d’expériences des Débrouillards.» Et il aimait faire des mélanges de toutes sortes, des potions inspirées de celles de Panoramix et du Grand Schtroumpf. Peu à peu, une graine de science germe en lui.

La bougie d’allumage

En 1993, à 15 ans, Yannick participe pour la première fois à une Expo-sciences. «Ça a été la bougie d’allumage. C’est là où la science est vraiment entrée dans ma vie!» Pas très loin de son kiosque, il y a celui du réseau Technoscience, qui s’occupe du volet animation du mouvement des Débrouillards. C’est le coup d’envoi!

Yannick Bergeron, jeune, qui montre ses résultats de recherche.
Yannick Bergeron devant son kiosque lors d’une Expo-sciences (photo : Yannick Bergeron).

Yannick devient animateur pour les Débrouillards. Il collabore aux camps de jour de Technoscience, puis il y forme des animateurs. Même chose au camp des Débrouillards, à Arundel, où il anime aussi des spectacles pendant 10 ans.

Dans les coulisses des Débrouillards

Lorsque la série télé Les Débrouillards revient en ondes en 1998, on le sollicite pour préparer les expériences faites par Gregory Charles. La fameux «moment du déééééééfi!». «J’ai tellement de beaux souvenirs de ces tournages! Les expériences ne fonctionnaient pas toujours, mais on avait du fun. Et ça m’a permis de collaborer ensuite à plusieurs séries jeunesse et de devenir… « dénapeur professionnel »», raconte-t-il, presque à la blague.

« J’ai tellement de beaux souvenirs de ces tournages! Les expériences ne fonctionnaient pas toujours, mais on avait du “fun”.  »
– Yannick Bergeron, créateur d’expériences.

En effet, dans l’une des émissions, Gregory doit retirer rapidement une nappe d’une table, sans faire tomber les objets déposés sur elle. À la façon d’un magicien ! Yannick prépare cette expérience qui est un succès. Cela lui vaudra de participer ensuite à une émission animée par Patrice Lécuyer, puis à une publicité de lessive à titre de… «dénapeur professionnel»! Du moins, c’est ce qu’il a écrit à l’époque sur son formulaire d’inscription à l’Union des Artistes.

Yannick Bergeron prépare une expérience mêlant ballons de clown et azote liquide.
(photo : Publications BLD)

Yannick Bergeron, un prof spectaculaire!

Entre-temps, Yannick Bergeron poursuit son travail de concepteur des expériences du magazine Les Débrouillards, et il complète sa formation d’enseignant au secondaire. Pendant près de 20 ans, il plantera à son tour des petites graines de science dans la tête de nombreux élèves du collège St-Jean-Vianney à qui il enseigne la chimie, les sciences physiques ou la biologie. Fumée, étincelles, explosions… Ses cours sont de vrais spectacles!

C’est d’ailleurs à ce collège que Yannick a donné son premier spectacle basé sur la chimie. Depuis, il en a présenté des centaines ! Notamment à la télé et, depuis 13 ans, lors du Grand défi Pierre Lavoie qui réunit chaque année près de 10 000 jeunes au Stade olympique.

En coulisses de chacun de ses spectacles : quatre de ses anciens élèves devenus ses assistants. Et son père! «C’est un vrai patenteux! Depuis des années, mes parents m’aident à bâtir mon entreprise de spectacles scientifiques. Sans eux, je ne sais pas ce que je ferais.»

Au contact de Yannick, difficile de ne pas aimer les sciences! C’est sans doute pourquoi il a reçu tant de prix au cours de sa carrière, dont le prix de la Personnalité de l’année en science de La Presse/Radio-Canada en 2009. Yannick en éprouve de la fierté, mais pas autant que lorsqu’il voit des sourires et des petits yeux pétillants devant lui. «Ça vaut tous les prix que j’ai reçus!»

La lecture de ce parcours pas comme les autres te donne envie de faire des expériences ? Pourquoi ne pas commencer par créer une délicieuse glu comestible!

 

 

 

Laisse-nous un message

dis-nous ce que tu en penses

 :-)  ;-)  :-D  :-(  :-P  :-o  :-x  :-|  :-?  8-)  8-O  :cry:  :lol:  :roll:  :idea:  :!:  :?:  :oops: 💩 💪 👍

Ton adresse ne sera pas publiée. Les champs ci-dessous sont requis: