Choisis un thème!

Déjouer les allergies

16 février 2018 - Marie-Hélène Croisetière

Connais-tu une personne allergique à des aliments ? Un jour, il en mangera peut-être sans risque, grâce à un traitement anti-allergies alimentaires.

Allergies multiples

 

Émilie Fortier, 14 ans, est allergique aux poissons, aux arachides, aux légumineuses, aux oeufs et aux noix. Auparavant, ces aliments lui étaient interdits. Depuis sa désensibilisation, elle traite son allergie en mangeant tous les jours… 1 oeuf, 10 noix de Grenoble, 16 arachides et 20 mg de saumon fumé ! Bizarre, non?

C’est ainsi que son corps réussit à se rappeler qu’il doit accepter ces aliments. Émilie est une des premières personnes au Canada à avoir suivi un programme de désensibilisation spéciale. D’autres jeunes Montréalais auront bientôt cette chance, grâce à la Clinique d’immunothérapie orale (CITO), ouverte récemment à l’Hôpital Sainte-Justine.

Quand on a une allergie alimentaire, une quantité infime d’un aliment allergène peut provoquer une réaction grave. Sans injection d’épinéphrine (le fameux EpiPen), cette réaction peut être mortelle.

Une allergie, c’est quoi ?

Une allergie, c’est un dérèglement de ton système immunitaire. Le système immunitaire fonctionne comme une armée : il attaque les ennemis, soit des bactéries et des virus qui rendent malade. Quand on est allergique, c’est que notre armée est trop zélée : elle attaque aussi des substances amies, comme des aliments !

Intolérant ou allergique ?

Plusieurs personnes intolérantes disent qu’elles sont allergiques. Attention… Les personnes intolérantes au lactose, par exemple, ont mal au ventre si elles boivent du lait. Les personnes allergiques au lait peuvent en mourir. L’allergie est un dérèglement du système immunitaire, alors que l’intolérance est un dérèglement du système digestif.

Une vie plus facile

À cause des risques de contact avec des aliments allergènes, Émilie ne pouvait pas aller dormir chez une amie sans que sa mère discute longuement avec les parents. Au restaurant, il fallait rencontrer le chef… pour finir par manger toujours la même chose (du steak, encore du steak !), et en oubliant le dessert, qui risquait de contenir des oeufs ! Maintenant, Émilie ne se prive presque plus.

Désensibilisation

Avant d’en arriver à manger des noix, Émilie a dû faire d’innombrables visites à l’hôpital, et pas toutes aussi agréables ! Au début, Émilie recevait une injection de médicament toutes les deux semaines pour accélérer sa désensibilisation. Après deux mois d’injections, le corps d’Émilie était prêt à manger les aliments auxquels elle était allergique, mais à des doses minuscules !

C’est justement ça le principe du traitement : on donne une dose assez petite pour que le corps ne réagisse pas. Ou très peu. L’idée est d’habituer le système immunitaire à supporter, petit à petit, toujours plus de l’aliment auquel il est allergique : 1 mg, puis 2 mg, etc.

Et ça marche ?

Grâce à son assiduité, Émilie est « désensibilisée » depuis deux ans. Elle n’est pas débarrassée de ses allergies, mais elle ne craint plus de mourir à cause d’une contamination accidentelle.

« Sur 10 participants, il y en aura 8 qui seront désensibilisés comme Émilie, commente l’allergologue Philippe Bégin, fondateur et responsable de la nouvelle clinique. Certains peuvent même espérer une « rémission ». Ça veut dire qu’ils ne réagiront plus aux allergènes, même s’ils n’en mangent pas tous les jours. Ça arrive à 5 participants sur 10, en moyenne. »

Enfin une solution !

C’est donc une avancée majeure pour les personnes allergiques, puisqu’il n’existait auparavant aucun traitement contre les allergies alimentaires. Les allergies dites « environnementales » (pollen, animaux, poussière, par exemple) étaient pourtant traitées depuis une centaine d’années, rappelle le Dr. Bégin.

Le principe était le même : habituer le corps à des doses croissantes d’allergène, mais par des piqûres. On a tenté de faire la même chose pour l’allergie aux arachides, relate-t-il, mais les réactions étaient trop sévères pour qu’on poursuive.

Les scientifiques ont donc changé de stratégie, avec un traitement par la bouche, appelé immunothérapie orale. Ils peaufinent la technique depuis l’an 2000… et ça fonctionne bien !

Pour en savoir plus et pour des recettes et des trouvailles pour se simplifier la vie avec les allergies, visite le site http://dejouerlesallergies.com/

Pour lire le dossier complet, consulte le numéro de mars 2018.

CONCOURS

Tuveux en savoir plus sur les allergies ? L’exposition Les allergies font jaser ! se déroule jusqu’au 30 août 2018, au Musée Armand-Frappier, à Laval.

Participe au concours pour courir la chance de gagner l’un des deux laissez-passer pour quatre personnes.

Laisse-nous un message

dis-nous ce que tu en penses

Ton adresse ne sera pas publiée. Les champs ci-dessous sont requis:

 :-)  ;-)  :-D  :-(  :-P  :-o  :-x  :-|  :-?  8-)  8-O  :cry:  :lol:  :roll:  :idea:  :!:  :?:  :oops: 💩 💪 👍

5 réponses à “Déjouer les allergies”

  1. Maéli dit:

    Moi, mon beau-père est allergique aux arachides et il en a mangé 2 fois à ce que je sache, une fois pendant un souper de Noël et chez moi le soir à 9 h 00 à peu près. J’étais très stressée 😥

      • charlotte dit:

        Le cheerleading est le meilleur sport au monde.

  2. asdfghjkl; dit:

    Moi je suis allergique au cacao.