TAG_Facebook_Pixel
Choisis un thème!

Les exploits des animaux migrateurs

18 mars 2019 - Marie-Claude Ouellet

Savais tu que ?

Lorsqu’on pense aux animaux migrateurs, l’image qui nous vient en tête est souvent celle des oiseaux s’envolant vers le sud pour fuir l’hiver, comme les oies des neiges, les canards et les grands hérons.

C’est en fait la recherche de nourriture, et non le froid, qui les pousse à gagner leurs quartiers d’hiver.

Mais savais-tu que des bestioles aussi frêles que les colibris et certains papillons migraient, elles aussi ?

C’est aussi le cas de certains poissons comme les saumons de l’Atlantique. Ces voyageurs quittent la rivière où ils sont nés pour se nourrir en mer. Un an plus tard, guidés par leur odorat, ils retournent dans leur rivière natale pour se reproduire.

Records du monde des migrateurs

La sterne arctique, qui ne pèse qu’environ 100 grammes, peut parcourir 71 000 km par année entre les deux pôles. Malgré cette énorme dépense d’énergie, elle peut vivre 30 ans !

La baleine à bosse est réputée pour ses longues migrations. Il y a quelques années, une baleine à bosse femelle a surpris les spécialistes en parcourant, en deux ans, 10 000 km entre le Brésil, en Amérique du Sud, et Madagascar, en Afrique de l’Est.

La tortue luth peut nager 21 000 km par an pour pondre ses oeufs sur la plage où elle est née.

La libellule « pantale globetrotteur » (Pantala flavescens) peut parcourir jusqu’à 18 000 km par an ! Elle vole jusqu’à 18 km / h.

Jusqu’à tout récemment, on considérait le monarque comme le papillon effectuant la plus grande migration, soit 10 000 km par an entre le Canada et le Mexique.

Pourtant, en 2018, des entomologistes ont découvert que le papillon belle- dame pouvait parcourir 12 000 km ! Plusieurs générations de monarques et de belles-dames se relaient pour effectuer le voyage.

Les criquets migrateurs sont répandus en Afrique, en Asie, en Europe et en Australie. De temps à autre, ils se multiplient rapidement et dévorent toutes les plantes sur leur passage, y compris les céréales. En vol, ils forment d’immenses nuages !

Chez les éléphants, c’est la femelle la plus âgée qui guide le troupeau durant les migrations. Elle s’en remet à sa mémoire phénoménale pour trouver de l’eau et de la nourriture.

Les monarques passent tout l’hiver au Mexique, posés sur des arbres. Au printemps, iIs se reproduiront et ce sont leurs descendants qui arriveront au Québec au mois de juin.

Au Canada, des hardes composées de milliers de caribous migrateurs se déplacent entre leurs aires d’hivernage (dans la forêt boréale) et leurs aires de mise bas (dans la toundra). En donnant naissance à leurs faons dans la toundra, les femelles leur offrent de meilleures chances de survie, car les loups et les ours noirs y sont moins nombreux qu’en forêt.

Au printemps, des groupes de manchots empereurs s’éloignent de l’océan pour aller se reproduire à l’intérieur des terres. Durant ce voyage, ils doivent affronter les blizzards et le froid extrême (- 40 °C).

Les grizzlys profitent de la migration des saumons pour en déguster quelques-uns !

 

Laisse-nous un message

dis-nous ce que tu en penses

 :-)  ;-)  :-D  :-(  :-P  :-o  :-x  :-|  :-?  8-)  8-O  :cry:  :lol:  :roll:  :idea:  :!:  :?:  :oops: 💩 💪 👍

Ton adresse ne sera pas publiée. Les champs ci-dessous sont requis: